Trains de satellites

Avez-vous contemplé le ciel le samedi 25 et dimanche 26 avril à environ 22h00? Non? Dommage pour vous!

Vous auriez pu voir deux trains de satellites. Ils traversaient du Sud Est au Nord Ouest.Les trains de satellites sont plus visibles que les avions et les étoiles car ils sont plus lumineux. Il s’agissait de la dernière génération de satellites de Space X (Et son patron Elon Musk) qui a pour but de donner Internet au monde entier en créant une constellation de 12 000 exemplaires d’ici 2025.

Ces satellites sont gros comme un canapé de 2 places et pèsent 250 kg en moyenne, ils étaient à environ 500 kilomètres d’altitude et se déplaçaient à près de 28000 kms/heure (environ 7,5 kms/seconde).

J’ai pu assister à ce phénomène de ma terrasse et mon cousin qui est actuellement en stage au CNRS d’Orléans m’a donné tous les renseignements pour comprendre cet évènement.

C’était trop beau!

ELIE

Des artistes dénoncent le montée de la violence dans l’entre deux-guerres

C’est le cas de Charlie Chaplin dont on a parlé la semaine dernière :

Chaplin a lancé son film  « Le Dictateur »en 1938 et il retranscrit les agissements d’Hitler en Allemagne.
Son film tourne les éléments en dérision et dénonce la situation en Allemagne.
Il a anticipé les camps de concentration et l’entrée en guerre des Etats-Unis.

Clique sur l’image pour découvrir un extrait du film.

Cette séquence prend la forme d’un ballet durant lequel Hinkel (le nom donné au personnage qui ressemble à Hitler) joue avec le monde comme un enfant avec un ballon.

 

 

 

Pablo Picasso, quant à lui, a peint un immense tableau retraçant un événement tragique qui s’est déroulé dans le village de Guernica en Espagne en 1937.

Clique sur ce lien qui te permettra de découvrir ce tableau (un jeu est proposé, tu verras !)

Découvrir le tableau Guernica

Vous avez dit art éphémère !

“Le land art ou « Earthworks » est la réalisation d’œuvres artistiques à l’extérieur avec des matériaux trouvés dans la nature(du bois, du sable, des pierres, des coquillages, des feuilles, des pétales de fleurs, des fleurs avec leurs tiges, de l’herbe, de la terre, de l’eau, de la paille, du foin etc).

C’est un art qui peut se pratiquer partout dehors (sur la neige, dans les forêts, sur la plage ….). Il ne faut pas oublier de photographier les œuvres réalisées car elles sont éphémères, soumises à l’érosion naturelle.

Les premières œuvres ont été réalisées à la fin des années 60 dans l’ouest américain.”  Définition de Vikidia.

Il s’agit surtout d’être en harmonie avec le monde naturel.

Et c’est là que votre jardin entre en jeu. Car votre œuvre artistique devra avoir été réalisé dans votre jardin avec ce que vous allez y trouver : branches, feuilles, cailloux… 

Que du 100 % naturel.

Vous pouvez vous inspirer de photos sur le net ou au contraire essayer de vous démarquer en créant de vous-même. Vous pouvez faire des réalisations planes ou en 3D s’élevant au-dessus du sol…

Bref, laissez libre court à votre imagination.

Mais nous sommes en période de confinement, et pour ceux qui n’ont pas de jardin, ou si vous préférez cette seconde proposition, je vous propose du Home Art.  La consigne reste la même mais en utilisant que des objets du quotidien se trouvant obligatoirement dans votre habitation (petits objets de cuisine, billes, crayons, jouets…). Le résultat peut être extraordinaire. 

Bon courage !

Et N’oubliez pas de m’envoyer vos photographies sur mon mail.

J’attends avec impatience vos réalisations.

La légende du colibri

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt.

Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre.

Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu.

Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit :

« Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

d’après une légende amérindienne.