Mieux comprendre : Marée noire, catastrophe écologique

Lis bien cet article jusqu’au bout, à la fin tu pourras faire une expérience qui t’expliquera la catastrophe de la marée noire.

Voici un documentaire que je t’invite à visionner.

http://www.lumni.fr/video/pourquoi-il-y-a-des-marees-noires-professeur-gamberge

Tu compléteras avec la lecture de cet article paru dans 1 jour 1 actu

Marée noire : connais-tu l’histoire de l’Erika ?

Tu peux également, dans la semaine, découvrir le C’est pas sorcier sur cette thématique.

http://www.viewpure.com/64zy62ODI7Q?start=0&end=0

Pour terminer, tu peux te lancer dans une expérience te permettant de mieux comprendre ce phénomène.

Semaine thématique « Expériences autour de l’ eau » : Jour 1 ou petites histoires d’eau et d’huile

Une tête d’œuf à cheveux verts

Dans le placard de la cuisine, tu cherches le paquet de lentilles et tu prends quelques lentilles.

 

 

Tu les mets dans de l’eau pendant quelques heures, ou un peu plus.

 

 

Tu récupères une coquille d’œuf, tu y places un petit morceau de coton hydrophile humide. Ensuite, avec une petite cuillère, tu verses entre 15 et 20 lentilles sur le coton jusqu’à ce que tu ne le vois plus.

 

Tu penses à maintenir le coton humide (pas trop d’eau au risque que cela pourrisse).

 

 

Les lentilles font partie de la famille des plantes légumineuses comme les haricots ou les pois chiches, mais ce sont elles qui poussent le plus vite.

Tu peux faire l’expérience avec d’autres graines et faire des semis de fleurs, de plantes aromatiques dans des coquilles d’œufs. En revanche, ces bébés plantes ne peuvent pas vivre longtemps comme des œufs. Il suffit alors de casser la coquille et d’installer les petites plantes dans une jardinière, un pot ou dans le jardin.

Concernant la décoration des œufs, je vous fais confiance !

 

Semaine des maths : énigme 4

A toi de retrouver le nombre que j’ai choisi en t’aidant des informations
suivantes :

je multiplie ce nombre par 2,

j’ajoute ensuite 895,

je multiplie le résultat par 2,

j’obtiens 3658.

Additionne les chiffres de ce nombre afin d’obtenir un nombre à un seul chiffre. Tu as maintenant le 4ème chiffre du code du cadenas.

Semaine des maths : énigme 3

Pour ouvrir son coffre fort, le banquier utilise un code à 3 chiffres.

Le chiffre 0 n’est pas utilisé.

Combien existe-t-il de codes possibles ?

Additionne les chiffres de ton résultat afin de trouver le troisième chiffre du
code de vendredi.

Attention le nombre obtenu ne doit comporter qu’un seul
chiffre.

Notre part du colibri

Un jour, dit la légende, il y eut un virus que l’on croyait normal. Mais tout le monde, peu à peu, se rendit compte qu’il était très contagieux. Par mesure de sécurité, et pour pouvoir soigner dans les hôpitaux ceux qui en auraient besoin, il fallut se confiner, rester chez soi.

Le printemps était là. Les champs se remplissaient de fleurs multicolores butinées par pleins d’insectes de toutes sortes. D’autres animaux partout dans le Monde reprenaient leur droit. La pollution diminuait même dans certains endroits avec l’arrêt de l’activité humaine.

Alors que certaines personnes continuaient, inconscientes, de faire comme bon leur chante, les enfants émirent tour à tour de belles idées et des consignes pour le bien de tous! Et de chaque maison, des cris s’élevèrent pour partager, et soutenir ceux qui en avaient le plus besoin.

« -Moi, je reste chez moi!

-Moi aussi!

-Oui, restons tous au chaud dans nos habitations.

-C’est pas si dur en fait. Il faut s’organiser. Moi, je me suis inventé un planning pour mon travail, mes loisirs, mon sport et aussi pour aider aux tâches ménagères!

-Mais, n’oublions de prendre des nouvelles de la famille et de nos proches.

-Tu as raison, hier j’ai appelé mes grands-parents.

-Moi, je leur ai fait une vidéo que je leur ai envoyée.

-Les copains nous manquent!

-Ah oui, c’est clair, même les maîtres et maîtresses!

-Du coup, avec mes amis, on se parle par les réseaux sociaux. On peut même se voir, quel plaisir. Et parfois, j’écris un mail à la maîtresse.

-Vous n’oubliez pas de vous laver les mains régulièrement, hein.

-Bien-sûr, mais tu as raison de nous le rappeler.

-Hier soir, j’ai applaudi par mon balcon avec tous les voisins pour remercier tous les soignants qui travaillent auprès des personnes touchées par le Covid-19. C’est tellement dur ce qu’ils font.

-Je l’ai fait avec mes parents. On a aussi applaudi en pensant à toutes les autres personnes : les éboueurs, les boulangers, les caissières, les facteurs…

-Il faudrait donner des masques aux hôpitaux et aux soignants, ils en manquent cruellement. C’est mes parents qui me l’ont dit.

-L’entreprise de mon papa en avait, et ils ont pu en donner quelques uns. C’est toujours mieux que rien.

-Nous pouvons tous faire des dons pour accélérer la recherche sur le vaccin du coronavirus. J’ai entendu à la radio que l’Institut Pasteur a lancé un appel aux dons.

-Oui, voilà. Finalement, en pensant aux autres, on se rend compte que l’on peut tous aider à notre façon.

-Hier, j’ai rendu service à des personnes âgées en leur faisant les courses.

-Et moi, j’ai fait un bouquet avec les fleurs du jardin, je l’ai déposé sur le muret en face de la maison de mes voisins âgés. Ils ont regardé par la fenêtre et m’ont fait un énorme sourire en guise de remerciement. »

D’après toutes les idées que j’ai reçues pour l’instant. Je compléterais si besoin.